Le sel, matière première extraite des Alpes suisses

Aller en bas

Le sel, matière première extraite des Alpes suisses Empty Le sel, matière première extraite des Alpes suisses

Message  ADMIN le Mar 4 Aoû - 13:18

La Suisse est célèbre pour ses paysages de montagne, beaucoup moins pour ses montagnes de sel. Pourtant, l’histoire des salines suisses remonte à plus de 450 ans. L'extraction du sel a eu une influence décisive sur le développement de la Suisse. Elle a posé les fondements des multinationales de l’industrie chimique et pharmaceutique telles que nous les connaissons aujourd’hui, ainsi que du tourisme de bien-être. Le sel conjugue en outre des caractéristiques typiquement suisses comme la tradition, la fiabilité, l'innovation et la qualité. Il est temps de jeter un coup d'œil sur l'or blanc de la Suisse !

Il y a plusieurs siècles, nos ancêtres connaissaient déjà la valeur inestimable du sel. Il était utilisé comme condiment, mais surtout pour conserver les aliments. C'était une denrée précieuse, qui faisait l’objet de nombreux échanges commerciaux. Le sel avait une telle valeur qu'il servait même de moyen de paiement. Une petite précision terminologique s’impose ici : dans l'Antiquité, les légionnaires romains recevaient une partie de leur solde sous forme de sel. Cette rémunération portait le nom de « salarium », dérivé de « sal », qui signifie sel. Plus tard, ce mot s’est transformé en « salaire », encore utilisé aujourd'hui comme synonyme de rémunération ou de traitement. Mais dès que le processus d’extraction s’est industrialisé, le sel a perdu de sa valeur et la consommation de sel de table par la population a augmenté rapidement.

Les débuts des salines suisses

Le premier gisement de sel sur le territoire de la Suisse actuelle a été découvert dans le canton de Vaud, dans la région de Bex. D’après la légende, ce sont des chèvres qui ont conduit à une source salée en 1554. Cette découverte est à l’origine de la première mine et de l’extraction industrielle du sel en Suisse. Un gisement de sel a également été découvert en 1836 autour des rives du Rhin et la première saline y a été fondée l’année suivante. Elle a été baptisée « Schweizerhalle », du mot « hals » qui signifie sel en grec ancien. La saline de Schweizerhalle a constamment développé sa production, tandis que de nombreuses autres salines étaient créées dans la région. Cette évolution a suscité une forte concurrence. En 1874, par exemple, les salines argoviennes de Riburg, Rheinfelden et Kaiseraugst se sont unies pour former les Salines suisses du Rhin afin de pouvoir mieux résister à Schweizerhalle. Trente-cinq ans plus tard, les deux salines finissent par fusionner. C’est ainsi que naît la Société des Salines suisses du Rhin réunies qui a son siège à Schweizerhalle.  Enfin, en 2014, les Salines suisses du Rhin et la Saline de Bex fusionnent à leur tour. Salines Suisses SA est la propriété exclusive des 26 cantons suisses et de la Principauté du Liechtenstein.

Approvisionnement autonome en sel

Les Salines Suisses SA sont le seul producteur de sel du pays et les cantons ont un droit souverain sur son extraction. Elles ont pour mission d’assurer l’approvisionnement en sel de la Suisse, de manière fiable et solidaire. Pour ce faire, elles doivent disposer de stocks suffisants, d’un prix stable et uniforme et d’un système d’approvisionnement national. La production de sel sur son territoire a permis à la Suisse de conserver son indépendance d’approvisionnement vis-à-vis de l’étranger.

Mais comment le sel est-il extrait précisément ?

Suite à l'évaporation des mers primitives, il y a 200 millions d'années, des couches de sel se sont formées dans la Suisse du Nord-Ouest, dans le Jura et sur le Plateau. Elles peuvent atteindre 100 mètres d'épaisseur et sont recouvertes de roches plus jeunes. Aujourd'hui, le sel gemme de Suisse est obtenu par lixiviation puis ébullition. Le procédé consiste à forer dans les couches de sel à des profondeurs de 140 à 400 mètres et d’y injecter de l'eau potable. La solution saline ainsi obtenue, appelée saumure, est pompée à la surface et chauffée. L'évaporation de la saumure fait cristalliser le sel qui devient pur et fin. Le premier système d'évaporation à faible consommation d'énergie a été mis en service en 1941 dans la saline de Schweizerhalle.

Une ressource naturelle précieuse

La production de sel a eu une influence décisive sur le développement économique de la Suisse. Elle a posé les fondements de l’industrie chimico-pharmaceutique dans la région de Bâle, car le sel est utilisé dans de nombreuses solutions et médicaments de haute pureté. Quatre pour cent de la production annuelle de sel est utilisée pour fabriquer du sel pharmaceutique. Aujourd'hui, le sel est également utilisé dans la fabrication de nombreux produits industriels tels que le verre, l'aluminium ou le plastique. La découverte du sel en Suisse a également donné naissance aux bains thermaux d’eau salée, ce qui a entraîné à partir du XVIIe siècle l’arrivée des premiers touristes de bien-être de Suisse et de l'étranger.
Aujourd'hui, la demande pour le sel à dégeler est en hausse et représente la moitié des ventes de sel. La priorité est donnée à la garantie de la mobilité pendant les mois d'hiver. La capacité de stockage des salines suisses a été fortement augmentée à partir du XXIe siècle, suite notamment à l'hiver glacial de 1999, lorsque les entrepôts de sel à dégeler ont été pour la première fois vidés en l’espace de quelques semaines. Depuis l'extension des capacités de stockage, celles-ci atteignent désormais 255 000 tonnes de sel. Chaque jour, 7000 tonnes peuvent être chargées. Les gisements de sel de la Suisse devraient suffire pour plusieurs siècles à venir.

SOURCE : House of Switzerland (voir l'article)
ADMIN
ADMIN


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum