Musique

Aller en bas

Musique Empty Musique

Message  Gentiane le Sam 27 Juil - 20:40

L'histoire de la musique en Suisse présente une double particularité. La première est l'absence de centres ayant diffusé un style et donné ensuite naissance à une historiographie musicale nationale, tels qu'ils se sont développés ailleurs dans les cours souveraines et les grandes capitales; il faut cependant mettre à part le cas de l'abbaye de Saint-Gall, pour son rôle dans la musique sacrée européenne. Même les manifestations considérées comme "typiquement suisses" de la musique populaire, à savoir l'appel à la prière (Chant du soir), les ranz des vaches ou le yodel, se retrouvent dans d'autres régions alpines. Nombre de formes, de pratiques et d'instruments (ländler, accordéon schwytzois, Hackbrett) ne sont attestés que depuis deux siècles tout au plus. La seconde particularité est le fait que les influences extérieures ne se sont pas arrêtées aux frontières linguistiques intérieures; les diverses régions de la Suisse ont entretenu de multiples et fructueux échanges avec les centres musicaux étrangers, mais aussi entre elles. L'histoire de la musique suisse doit donc s'écrire en partant de ces deux caractéristiques en tenant compte des relations avec les espaces culturels étrangers.

Source : Dictionnaire Historique de la Suisse

Gentiane
Gentiane
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Musique Empty Musique populaire

Message  Gentiane le Sam 27 Juil - 20:41

Jusqu'à la fin du XIXe s., on entendait par musique populaire celle des communautés paysannes et villageoises, par opposition à la musique de cour ou de salon. Au début du XXIe s., la musique populaire suisse (all. Volksmusik) est un style musical évoquant un contexte régional, national ou alpestre. Au sens étroit, elle comprend les bruitages traditionnels et saisonniers (cloches de vache, carillons, crécelles, claquettes), et le jeu instrumental en solo (cor des Alpes, hackbrett, cithare, guimbarde, accordéon) ou en groupe (ensembles divers se produisant surtout dans des bals). Au cours de son histoire, elle a subi, comme la danse et la chanson populaire, des influences venues des pays voisins. Dès le XIXe s., elle fut de plus en plus considérée comme une expression du caractère suisse, issue de traditions ancestrales, et elle joua un rôle identitaire: l'image du berger yodleur et joueur de cor des Alpes, incarnation de la liberté, entra dans le répertoire des symboles nationaux (Alpes), quand bien même elle s'est avérée mythique.

Source : Dictionnaire Historique de la Suisse
Gentiane
Gentiane
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum