Protéger les abeilles pour une agriculture durable

Aller en bas

Protéger les abeilles pour une agriculture durable Empty Protéger les abeilles pour une agriculture durable

Message  Gentiane le Jeu 13 Aoû - 14:39

La préservation de la biosphère et la protection du climat passent par la sauvegarde de la biodiversité. Les abeilles et les autres insectes pollinisateurs contribuent grandement à protéger la biodiversité et à préserver les écosystèmes naturels. Découvrez ici la solution écologique développée par une start-up suisse pour renforcer les colonies d’abeilles.

La biodiversité est essentielle pour préserver notre patrimoine naturel et sa grande variété d’écosystèmes et de biotopes. Il s’agit donc d’un pilier majeur de la prévention du changement climatique. Dans le même temps, la croissance démographique exerce une pression de plus en plus forte sur les ressources naturelles en exigeant de produire toujours plus pour nourrir la population mondiale. Les abeilles et les autres pollinisateurs jouent un rôle essentiel dans la culture des plantes et la préservation de la flore dans son ensemble. L’entreprise Vatorex propose des solutions innovantes pour renforcer la vitalité des colonies d’abeilles et augmenter ainsi la biodiversité sur terre.

Protéger les abeilles, c’est aussi protéger la biodiversité

En Suisse, la moitié des habitats naturels et un tiers des espèces sont menacés de destruction ou d’extinction. Nous savons aujourd’hui que les pollinisateurs sont essentiels pour les cultures et pour la survie de la flore dans son ensemble. Lorsqu’elles sont saines et productives, les colonies d’abeilles et autres pollinisateurs contribuent à un écosystème vivant et à une plus grande biodiversité. Un tiers de notre alimentation dépend des abeilles, qui sont les principaux pollinisateurs des végétaux. Celles-ci sont donc indispensables pour l’agriculture et la sécurité alimentaire. Compte tenu du rôle clé joué par les abeilles et du formidable impact que peuvent produire des colonies d’abeilles saines et productives, la start-up suisse Vatorex a décidé de se lancer dans le développement de solutions d’avant-garde pour protéger les colonies d’abeilles contre divers dangers.
Aussi l’entreprise s’est-elle attaquée au varroa, le principal problème auquel sont confrontés les apiculteurs dans le monde. Cet acarien parasite, qui mesure environ 1,6 mm de long, niche dans les ruches, où il s’accroche aux abeilles ou aux larves pour se nourrir de leur graisse, leur transmettant des virus pathogènes. «Nous sommes nous-mêmes des apiculteurs et connaissons très bien le problème des varroas», déclare Pascal Brunner, directeur général de Vatorex. «Le traitement chimique généralisé des ruches est nocif pour les abeilles et ne constitue donc pas une solution durable. D’où l’idée de lancer notre projet. Après un an d’essais sur le terrain, nous étions pleinement convaincus de l'efficacité de notre méthode et avons commencé à commercialiser notre produit».

Les bienfaits de la chaleur

La méthode Vatorex tire parti du fait que les abeilles sont plus résistantes à la chaleur que le varroa, qui meurt dès que la température dépasse 39° C. Grâce au traitement thermique (hyperthermie) développé par la start-up suisse, chaque rayon du couvain est chauffé à 41° C, de manière répétée et automatisée, à l’aide d’un fil chauffant intégré. Cette méthode permet de tuer les parasites sans nuire aux abeilles. Les apiculteurs n’ont pas besoin d’être présents durant le traitement, car une fois installé, le système fonctionne automatiquement.
L’entreprise Vatorex a également développé une application permettant d’assurer le suivi des colonies d’abeilles à distance. La jeune entreprise connaît bien les besoins des apiculteurs. «Pour travailler dans l’apiculture, vous devez vous y connaître», déclare Pascal Brunner. «Notre entreprise a plus de 50 ans d’expérience dans ce domaine. Cela nous a permis de développer une technologie parfaitement adaptée aux besoins de nos clients».

Efficace et durable

La méthode innovante de Vatorex représente une percée dans la lutte contre le varroa grâce à sa fiabilité et à son absence d’effets secondaires. Si une ruche est infectée et que rien n’est entrepris pour combattre le parasite, toute la colonie sera décimée dans un délai de trois ans. Les traitements chimiques comportent un inconvénient majeur: les acides utilisés sont toxiques, voire mortels pour les abeilles, et peuvent également se retrouver dans le miel s’ils sont mal appliqués. Pascal Brunner explique comment la solution de Vatorex a vu le jour: «Le directeur opérationnel Willi Brunner a profité de ses voyages d’affaires à l’étranger pour explorer de nouvelles méthodes de lutte contre le varroa. C’est ainsi qu’il a découvert le traitement thermique, qui constituait toutefois une opération très chronophage. Nous avons compris d’emblée qu’il nous fallait développer une technologie fondée sur l’énergie solaire et entièrement automatisée».
D’une utilisation facile, la solution de Vatorex convient à tous les apiculteurs, qu’ils soient professionnels ou amateurs. Cette méthode de lutte contre le varroa est déjà appliquée dans plusieurs pays européens, dont l’Allemagne, la France, l’Autriche et la Serbie. Elle contribue à préserver la santé des colonies d’abeilles et à atténuer les effets dévastateurs de l’acarien varroa. Ainsi, les abeilles peuvent contribuer à la biodiversité et au développement d’habitats résistants. Vatorex vise à développer d’autres solutions permettant de rendre l’apiculture plus durable et les colonies plus saines. Pour ce faire, l’entreprise entretient des contacts avec des apiculteurs du monde entier. «C’est grâce à nos diverses spécificités et à des échanges suivis avec nos clients que nous avons pu développer notre portefeuille technologique», explique Pascal Brunner. Nous recherchons en permanence à élargir nos connaissances et à promouvoir les échanges avec d’autres apiculteurs pour améliorer la pratique de l’apiculture».

L’innovation dans l’agriculture suisse

Malgré le rôle pionnier de la Suisse et sa solide législation en matière de protection de l’environnement, la situation du pays est loin d’être optimale en termes de biodiversité. Les entreprises suisses comme Vatorex vont au-delà de la législation existante pour développer des solutions, des outils, des produits et des services qui permettent à la société d’avancer vers un monde plus durable et résilient.

Source : House of Switzerland (29.07.2020)
Gentiane
Gentiane
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum