Genève : La huppe fasciée est de retour

Aller en bas

Genève : La huppe fasciée est de retour Empty Genève : La huppe fasciée est de retour

Message  Gentiane Ven 15 Avr - 23:18

La huppe fasciée, une revenante à Genève
Ce bel oiseau réapparaît en Suisse après avoir passé l’hiver en Afrique. Chacun peut signaler ses observations pour contribuer à sa protection.

La huppe fasciée est de retour. Après avoir passé l’hiver en Afrique, ce bel oiseau migrateur se remontre sous nos latitudes en ce moment. Pour la protection de cette espèce qui avait pratiquement disparu du canton de Genève, mais dont la population augmente à nouveau, chacun peut aider à recenser ses apparitions. Elle est visible dans nos contrées de mars à septembre.

Jadis commune à Genève, la huppe fasciée, qui niche dans les cavités de vieux arbres ou de murs, a souffert de l’urbanisation et de l’usage de pesticides dans l’agriculture. Cela a raréfié ses habitats ainsi que sa nourriture favorite, les insectes. Depuis les années 60, ses populations avaient fortement décliné. Aucune nidification certaine n’a été détectée lors des relevés des Atlas cantonaux des années 1977-1981 et 1990-2001. La huppe fasciée fait partie des cinquante espèces d’oiseaux considérées comme prioritaires pour des programmes de protection spécifiques au niveau national, et figure également sur la liste rouge des oiseaux nicheurs de Suisse.

Des observations précieuses

Mais depuis une quinzaine d’années, elle est de nouveau plus présente en Suisse, grâce à l’évolution des pratiques agricoles et, en général, à une sensibilité accrue aux problématiques environnementales. Des cas avérés de reproduction ont ainsi été recensés dès 2006. En 2011, le Groupe ornithologique du bassin genevois (GOBG) a lancé, en partenariat avec les agriculteurs, les propriétaires fonciers et l’État, un projet visant à recenser la population nicheuse du canton et à favoriser son développement.

Aujourd’hui, le GOBG fait appel aux Genevois pour l’aider dans cette mission. Si vous apercevez une huppe fasciée, vous pouvez la signaler à Jérémy Gremion (jeremy.gremion@gobg.ch), qui est responsable du projet. Pensez à préciser la date et l’emplacement exacts de votre observation. Le comportement de l’oiseau – s’il se nourrit au sol, s’il chante, si deux individus se poursuivent en vol, par exemple – peut aussi être une information précieuse.

«La huppe fasciée est facilement reconnaissable, donc tout le monde peut la dénicher dans son jardin, relève Jérémy Gremion. On en observe notamment au Mandement, en Champagne, dans la région de Soral, et entre Arve et Lac, dans la région de Meinier, Choulex, Vandœuvres et Puplinge.» Pour se nourrir, la huppe apprécie les terrains enherbés relativement ras tels que vignes, jardins, bords de chemins naturels, etc.

Connaître pour mieux protéger

Ces renseignements permettent de mieux connaître l’aire de répartition de la huppe fasciée, ses habitats et habitudes. «On ne peut protéger que ce que l’on connaît, explique Jérémy Gremion. Une des causes de sa disparition, c’était la perte des sites de nidification.» C’est un oiseau cavernicole, qui niche dans des cavités de vieux arbres, mais ceux-ci sont de plus en plus rares.

«Grâce aux observations qu’on nous transmet, qui valent de l’or pour nous, on peut savoir dans quels secteurs elle niche et prendre des mesures pour protéger ses habitats ou installer des nichoirs. Ces données sont ensuite transmises à l’État de Genève pour qu’il prête une attention particulière à ces sites de nidification.»

Source : Tribune de Genève (13.04.2022)
Gentiane
Gentiane
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum