Retour de la Marouette de Baillon (Lac de Neuchâtel)

Aller en bas

Retour de la Marouette de Baillon (Lac de Neuchâtel) Empty Retour de la Marouette de Baillon (Lac de Neuchâtel)

Message  Gentiane le Mer 11 Sep - 15:06

Nouvelle preuve de nidification de la Marouette de Baillon

Après la nidification de la Marouette poussin en 2018, c’est au tour d’une autre espèce de Marouette de faire la star dans les marais de la rive sud du lac de Neuchâtel cette année. La preuve de nidification de l’espèce en Suisse est un événement très rare, la dernière donnée remontant à 1981 dans la région de Thoune.

La Marouette de Baillon (Zapornia pusilla), est un très petit oiseau des marais, vivant caché dans les prairies marécageuses légèrement inondées. Les populations d’Europe de l’Ouest sont faibles et parsemées, les plus grands effectifs se trouvant en Espagne (plus de 80% de la population nicheuse de l’Europe de l’Ouest). Les mœurs extrêmement discrètes de l’espèce compliquent sa détection et rendent son observation souvent très difficile, voire presque impossible dans un milieu dense.

Cette année, lors des recensements des oiseaux nicheurs de la Grande Cariçaie, un mâle chanteur a été entendu très tôt le matin du 4 juin dans une prairie à Joncs, Carex et Massettes, milieu correspondant parfaitement aux habitats cités dans la littérature à son sujet. Il a fallu revenir pendant deux jours, matin et soir, pour réussir à finalement prendre des enregistrements sonores du chant afin de confirmer l’espèce le 6 juin. Son chant se confond en effet à merveille avec celui des grenouilles pour une oreille non entraînée !

Plusieurs jours après cette découverte, il a été décidé de placer des pièges photos sur le site, afin d’obtenir des images de l’individu chanteur sans provoquer de dérangements. Par chance, quelques images ont pu être obtenues, la dernière le 22 juin. Ensuite, plus aucune image de Marouette n’a été obtenue et plus aucun chant n’a retenti dans le marais. Nous pensions donc que le mâle était parti pour tenter de trouver un territoire plus propice. Nous avons cependant gardé les pièges photos en place jusqu’à fin juillet, et alors que nous n’avions plus d’espoir après avoir parcouru plus de 5’000 photos, nous avons été époustouflés d’obtenir une image (une seule !) d’un adulte le 17 juillet !

Motivés par cette présence estivale, nous avons remis en place les pièges photos début août et les avons laissés tout le mois jusqu’au 28 août. En récupérant les caméras, le suspense ne dura pas longtemps : de nombreuses photos de jeunes Marouettes étaient enregistrées (près de 200 au total), dont celles de jeunes individus ne volant pas encore, prouvant la nidification de l’espèce à cet endroit !

Cette nidification s’inscrit dans le cadre d‘une année exceptionnelle pour cette espèce en Europe de l’Ouest, où de nombreuses observations ont été réalisées, accompagnées de cas de reproduction (par exemple en Belgique, où de manière totalement indépendante, les ornithologues ont également utilisé les pièges photos pour suivre la nidification de l’espèce).

►  Source : Site La Grande-Cariçaie
Gentiane
Gentiane
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum